Bien être

Rôle des vitamines chez les enfants et adolescents

Depuis leur plus jeunes âge, les enfants et les adolescents s’entendent dire qu’il faut manger de tout, qu’il faut manger équilibrer, qu’il faut consommer de la viande mais aussi des fruits et des légumes parce qu’ils contiennent des vitamines pour les faire grandir et développer leur croissance. C’est un fait avéré : en effet, après l’âge de 4 ans, les besoins énergétiques diminuent lentement mais les quantités réelles énergétiques augmentent avec l’âge. C’est pourquoi l’apport de vitamines (vitamine A, D et C notamment) permet d’éviter toute carence.

Où trouver les vitamines ?

L’apport vitaminique nécessaire aux enfants et adolescents pour qu’ils puissent s’épanouir et grandir convenablement, mais aussi pour qu’ils puissent s’adapter aux nouveaux rythmes (scolaire, sportif, etc.) se trouve essentiellement dans notre alimentation.
En prenant des repas équilibrés réguliers ainsi que des collations saines contenant des aliments riches en glucides comme les fruits et els légumes mais aussi les volailles, les produits laitiers, les poissons, la viande maigre, les œufs, les légumineuses, les enfants et ados sont assurés d’avoir une croissance appropriée sans excès sur le plan énergétique.

Le rôle des vitamines

Les vitamines jouent un grand rôle dans la croissance mais surtout dans le développement de l’enfant et de l’adolescent, tant sur le plan musculaire et physique qu’intellectuel et mental. Parmi les vitamines les plus courantes que l’on retrouve solubles dans notre alimentation, la vitamine D est indispensable à l’enfant et à l’adolescent car elle entre dans le mécanisme d’absorption intestinale du calcium et de la minéralisation du squelette. Les vitamine C et B1 sont toutes aussi importantes.

La vitamine D en détail

La vitamine D est la vitamine la plus essentielle pour les os des enfants et adolescents (également pour ceux des adultes et des personnages âgées) : cette vitamine permet à notre organisme de fixer le calcium et de limiter les carences.

De plus, la vitamine D permet aussi de limiter l’apparition de certains cancers comme celui du colon, de la prostate ou des seins mais aussi de prévenir contre les maladies infectieuses comme la tuberculose et autres maladies auto immunes comme la sclérose en plaques, le lupus, le diabète de type I.
A noter qu’en France, la plupart des adolescents ont des concentration en vitamine D inférieures à 50nmol/L en hiver (30nmol/L étant le seuil de carence chez l’être humain), c’est pourquoi une supplémentation en vitamine D est souvent nécessaire.
Seules 15 à 20 minutes d’exposition au soleil sont suffisantes pour fournir la quantité suffisante et l’on peut aussi retrouver la vitamine D dans les poissons gras, les œufs et les champignons.

Et les adolescents ?

Durant la préadolescence et l’adolescence, le développement pubertaire est à son apogée et la croissance est très forte car c’est précisément à cette époque de leur vie que la masse osseuse se constitue. Cette dernière se stabilisera vers l’âge de 30 ans.
En prenant des supplémentations en vitamine D, l’adolescent booste son immunité, évite principalement les rhumes et la grippe, réduit le risque d’infections respiratoire et diminue de façon drastique le risque cardio-vasculaire.

>> Le bion 3 est adapté aux besoins des ados

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *